Ensemble au cœur de l'Eglise !

Tout un programme dans ces quelques mots ! Et ce fut la réalité du magnifique pèlerinage vécu par 28 personnes en fauteuil et leurs 37 accompagnateurs du 7 au 15 novembre à Assise, Rome et Florence.

Une réalité bien différente de celle d'un pèlerinage composé uniquement de personnes valides. Car ici,  rien n'est fait par les valides que les personnes en fauteuil ne puissent faire …  Tout se vit intensément et ensemble, et le cœur de l'Eglise est, sans nul doute, le cœur de chacun et chacune des participants.

Comment partager en quelques lignes, la joie, l'amitié, l'intensité de la prière, la foi partagée,  les rires, les chants, les rencontres, l'émotion, l'émerveillement ? Peut-être en vous partageant quelques " fioretti " :

« Vous les œuvres du Seigneur, Bénissez le Seigneur … » (Cantique de Daniel)

A Assise, nous découvrons la personnalité, l'histoire et la spiritualité de St François. Chaque lieu y reflète toujours l'âme et le visage du " Poverello " homme de Dieu sur terre. Aussi c'est tout naturellement, qu'à l'issue de la journée, éclate notre chant de joie sur le parvis de la basilique supérieure au sommet de la ville.

« Ainsi, les derniers seront les premiers… » (Mt 20,16)

21h samedi à Assise, prière du rosaire à Notre Dame des Anges….  nous arrivons un peu en retard … Discrètement, nous nous installons tout au fond de la basilique pleine à craquer. La prière est en italien mais nous nous laissons porter par ferveur de la foule. Le rosaire achevé, la statue de Notre Dame des Anges, portée par 8 personnes, quitte l'église pour la procession sur l'immense esplanade. D'un léger signe, nous sommes invités à prendre place juste derrière Elle...

« Viens, suis moi » (Marc 10, 21)

Mardi : Par petites équipes, questionnaire en main et dans l'alléchante perspective d'une  "gelati ", nous partons pour un rallye catéchétique au cœur de la Rome baroque : La fontaine de Trévi , le Panthéon, Saint Ignace, la place Navone… que de merveilles architecturales et picturales ! Nous aimerions nous attarder … mais les pavés romains martyrisent le dos de nos amis en fauteuil, la fatigue se fait sentir et la pluie tente d'obscurcir notre journée. Pourtant, à  l'abri, dans l'église Saint Louis des  Français, le tableau de la vocation de Matthieu peint par le Caravage nous bouleverse et nous réchauffe le cœur.  Dans ce tableau, le peintre nous révèle toute l'humanité de Jésus qui propose mais n'impose pas de marcher à sa suite et qui laisse à chacun de nous son entière liberté.

 

 « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église » (Mt 16, 18)

Mercredi 13, départ matinal pour l'audience Pontificale, le ciel est limpide, la température douce. Privilège rare, nos cars ont l'autorisation de se garer tout près de l'entrée…  Nous avançons en file indienne jusqu'au pied des marches de l'autel.

Au dernier moment, notre groupe est scindé en deux … une partie se retrouve un peu à l'écart et ne peut voir le Saint Père que dans sa  papamobile …. Désappointement pour les uns,  joie intense pour les autres que le Saint Père vient rencontrer personnellement.

Pourtant, quelle délicatesse lorsque le groupe se reconstitue : les petits cadeaux remis par le Pape François sont offerts à ceux qui n'ont pu l'approcher …

Pour reprendre les paroles du Père Fabien Lejeune, ces huit jours de pèlerinage ensemble ont été "un temps privilégié pour accueillir le Christ dans nos vies et raviver en nous la flamme de son Evangile" Nous avons eu la grâce,  par tout ce qu'il nous a été donné de vivre, de goûter à la joie du Royaume de Dieu. 


( Elisabeth de Place Novembre 2013)